CONFLIT ENTRE SYNDICATS : LIBERTE D'EXPRESSION VS DIGNITE HUMAINE


Par jugement en date du 15 octobre 2020 (RG n°19/03334) , le Tribunal judiciaire de BOBIGNY a retenu le caractère illicite des publications du syndicat CGT en considérant pour la première fois que :


- d'une part, les attaques répétées contre un salarié syndiqué CFDT peuvent constituer du harcèlement moral,


- et d'autre part, qu'il n’entre pas dans l’objet social d’un syndicat de dénigrer un autre salarié de telle sorte que l’attitude de la CGT était fautive en l'espèce.


Cet arrêt est important juridiquement en ce qu’il permet de déterminer les périmètres d'application respectifs des qualifications de diffamation et de harcèlement moral.


Par ailleurs, les juges font une application équilibrée des principes garantissant la liberté d’expression et le respect de la dignité humaine.


Aux côtés de la CFDT, c'est une décision majeure qu'obtenu Maître Céline COTZA dès lors que c’est la première fois que les juges se positionnent sur cette problématique.


le 5 novembre 2020

Posts récents

Voir tout

Me COTZA obtient du Tribunal administratif l'annulation de la décision d'homologation du PSE d'ACNA. Le Tribunal rappelle que la proportionnalité du PSE par rapport aux moyens du groupe s’apprécie au

La Cour administrative d’appel de VERSAILLES confirme l’annulation de la décision d’homologation du PSE de PHILIPS France COMMERCIAL au motif que les catégories professionnelles sont illégales (168 ca